Le mindset qui génère des clients

Il y a quelques semaines, j’ai revu Sandra, une vieille amie. Nous nous sommes perdus de vue pendant quelques années.

Sandra est devenue sophrologue, moi, comme vous le savez je suis devenu masseur.

Nous nous retrouvons autour d’un verre et nous évoquons nos vieux souvenirs et ce qu’est devenu chacun entre-temps. La conversation bifurque sur nos métiers et la façon dont nous les gérons.

Je lui parle de ma progression depuis mes débuts en 2018 jusqu’à cette année. 

Je lui explique que je commence à m’orienter sur une pratique plus spécialisée dans la douleur chronique et que je souhaite travailler moins et gagner plus.
Pour cela j’ai décidé d’augmenter mes tarifs, d’être plus cher que la concurrence, car j’ai acquis une expérience spécialisée dans le déblocage des dos ou des nuques douloureuses. 

Au fur et à mesure du déroulement de de ma vision de mon entreprise et plus généralement de l’entrepreneuriat je vois le visage de Sandra pâlir.

Face à sa réaction silencieuse, je lui demande si tout va bien.
Elle me répond, interloquée, que j’ai une vision trop commerciale du métier de thérapeute.

Sandra m’explique, qu’en tant que thérapeute, en tant que sophrologue, elle est là pour le bien-être de ses clients dans une attitude bienveillante et empathique

Je suis moi-même interloqué. Je ne comprends pas.

Sandra m’explique que les métiers du bien-être ne doivent pas être associés à une pratique commerciale. Certes il y a les tarifs de base mais en aucun cas nous devons profiter de la détresse des personnes qui nous consultent pour se faire de l’argent

J’explique à Sandra que je suis certes, masseur professionnel, mais aussi entrepreneur

Si je ne travaille pas, je ne mange pas comme disait mon vieux maître chinois. 

J’ai deux loyers à payer : celui de mon domicile et celui de mon salon. J’ai des charges fixes et des charges variables. Les coûts des matières énergétiques ont augmenté depuis quelques mois. 
La vie augmente et mes charges aussi ; il est tout à fait naturel que mes tarifs augmentent.

Taxes impôts

Sandra n’est pas d’accord. Pour elle, cela ne se justifie pas de répercuter le prix sur le client.

Un dernier argument mettra fin à notre conversation quand je lui raconte que j’ai mis en place la réservation en ligne afin de sécuriser mes rendez-vous. Autrement dit, si une personne ne se présente pas à son rendez-vous, la séance sera payée. 

Sandra ne respirait plus.
J’avais atteint la limite de l’acceptable pour elle. La pire des insultes pour une sophrologue de son niveau : je faisais payer mes clients même s’ils ne venaient pas à leur rendez-vous…

Sandra se leva, mettant un terme à notre discussion. 

Discussion conversation

En une seule phrase j’avais brisé ses valeurs. 
Sandra est une thérapeute, pas une entrepreneuse. 

Que faut-il conclure de cette histoire ?

Les 3 profils de professionnels

1. L’entrepreneur

Entreprendre dans le bien-être n’est pas un gros mot. 

D’ailleurs ce blog s’appelle entreprendre bien-être.
Si j’ai démarré ce blog c’est pour vous aider, vous les thérapeutes du bien-être, à avoir plus de clients et à vous démarquer de la concurrence. 

Et gagner de l’argent, pour rémunérer votre compétence.

En soi cela fait appel à du marketing, être présent sur le web, à savoir où se trouve les clients, aller les chercher et comment les ramener vers son cabinet. 

Peut-être que pour vous, vous voyez l’entreprise comme un groupe obscur qui ne veut faire que du profit, amasser de l’argent au détriment du client. 

Comme Total, Apple ou LVMH.

Cela est complètement faux et ne se passe pas comme ça. 

Marketing digital

Vous pouvez être soit salarié soit entrepreneur. Dans le premier cas vous êtes dépendant d’un patron, dans le deuxième cas vous êtes votre propre patron. 

Si vous avez choisi d’être thérapeute c’est parce que vous voulez aider les autres.

Vous pouvez le faire de différentes manières, par exemple par le milieu associatif, bénévolement ou en devenant entrepreneur (dans votre cas ce sera sûrement la micro-entreprise).

À partir du moment où vous avez un statut juridique d’entrepreneur, vous devez vous comporter comme un entrepreneur. Vous devez penser comme un entrepreneur. 

Avant, peut-être, vous étiez un ancien salarié, un ancien employé. 
Maintenant, vous êtes un entrepreneur et vous devez penser comme un entrepreneur. 

Fini le salaire place au chiffre d’affaire (CA).

Et votre CA est proportionnel au nombre de clients. J’irai même plus loin en affirmant que votre CA est proportionnel au client qui vous paye. 
J’y reviendrai dans un article où je vous donnerai un calculateur Excel de CA/clients…

Être entrepreneur solo c’est avoir plusieurs casquettes :

  • Patron 
  • Employé 
  • Comptable 
  • Femme de ménage 
  • DRH 
  • Réceptionniste

Quand vous avez une entreprise , le nerf de la guerre est d’avoir une clientèle. 

Vous n’êtes plus en CDI. Vous ne pouvez plus espérer un salaire qui tombe tous les mois, des congés payés 5 semaines par an , des cotisations prélevées à l’avance pour votre assurance vieillesse, votre retraite. 

Tous ces avantages sont le privilège du salariat. 

En tant qu’entrepreneur, vous devez avoir des clients qui vont payer vos prestations qui vont servir à payer vos charges fixes et vos charge variable.
Quand celle-ci auront été déduites, ce qu’il vous restera sera considéré comme votre « salaire ».

Pour pouvoir vivre de votre activité de thérapeute vous devez attirer continuellement des clients dans votre cabinet. 

Aujourd’hui les clients sont sur Internet et comme toute entreprise en 2022 vous devez être présent sur le web et utiliser les stratégies 2.0 pour attirer vos clients. 

Google analytics
80 % de mes clients me trouvent sur Google

En plus des casquettes listées précédemment, vous devez ajouter une dernière fonction qui est celle de webmaster.

Si vous ne pouvez pas faire appel à des professionnels de l’Internet, vous devez acquérir cette compétence pour vous en sortir.

En 2022, il n’est plus possible d’attirer des clients sans être présent sur le web et vous devez connaître les stratégies marketing modernes.

Là encore, marketing n’est pas un gros mot

Le marketing est un anglicisme pour dire « communiquer avec ses clients ». 

Le marketing digital utilise plusieurs stratégies pour une communication plus efficace et pour cibler les bons clients. 

Par exemple, vous êtes hypnothérapeute et votre spécialité est l’arrêt du tabac. 

Vous êtes très bon car vous avez une méthode où les personnes peuvent arrêter de fumer en deux séances. 

Vous avez un site Internet avec une page d’accueil, une page tarif, une page qui parle de votre spécialité et sûrement une page à propos. Quelque chose de basique construit il y a 5 ans. Autant dire la préhistoire sur le web. 

En fait votre site est tellement basique qu’il parle à tout le monde et quand vous parlez à tout le monde, vous ne parlez à personne. 

Avec la mentalité de l’entrepreneur, vous pouvez améliorer votre site web pour attirer les clients qui veulent arrêter de fumer.
Votre page d’accueil sera orientée grâce à un texte, des images, des vidéos, et un bloc témoignage qui s’adresse au client « cible ».

Arrêt tabac

Le fumeur qui désire arrêter fera sa recherche sur Google et tombera sur votre page qui sera spécialement étudiée pour lui parler de son problème : l’arrêt du tabac. Tout le site sera optimisé pour que parmi la concurrence il vous choisisse. 

Qu’y a-t-il de mal à cela ? 

Vous êtes hypnothérapeute ? Votre spécialité est l’arrêt du tabac ? Vous recherchez des clients qui veulent arrêter de fumer ?

Une personne cherche à arrêter de fumer. Elle a un problème. Elle veut arrêter de fumer le plus vite possible sans que cela ne lui fasse mal. Elle a entendu parler de l’hypnothérapie et elle recherche un hypnothérapeute sur Google. 

Parmi les 20 thérapeutes de sa région, 19 ont le même site web avec le même discours. Sauf vous qui avez configuré votre site avec une approche marketing digital.

D’après vous quel thérapeute cette personne va t-elle choisir ?

J’ai lancé mon salon de massage en 2017 et officiellement en janvier 2018. J’ai reçu mon premier client en juin 2018 [sic]. 

Un client en 6 mois. 30 €.

Quand j’étais salarié, je gagnais 2500 € par mois.

À l’époque je vivais sur mes économies, je ne m’inquiétais pas trop. Jusqu’au jour où elles ont franchi un seuil critique qui m’a fait flipper. 

J’ai commencé alors à faire des recherches sur Google pour comprendre comment attirer des clients car ma vieille stratégie ne fonctionnait pas.

J’ai notamment mis en place ma fiche Google my business et je suis intervenu dans le milieu associatif. Les clients ont commencé à se faire connaître et j’ai pu augmenter mon chiffre d’affaire. 

Mais cela n’était pas suffisant.

Les mois passent et arrive la pandémie du COVID.

Et plus de clients. 

Un confinement, puis deux puis trois. Et tout est à recommencer.
J’en étais même arrivé à un point où je cherchais à retourner dans le salariat. 

Autour d’une recherche sur internet je tombe sur un blog qui explique le marketing entrepreneurial. Je me suis mis à étudier cela, je n’avais plus rien à perdre, j’ai eu un électrochoc

J’ai passé un weekend entier à mettre en place ces nouvelles stratégies de marketing digital que j’avais apprises.

Deux mois après, mon business décollait : j’ai eu une grosse demande de la part de clients. 

Je n’avais rien fait d’autre que de changer ma stratégie de communication et d’orienter la pratique de mes massages.

Aujourd’hui j’aide toujours mes clients à travers mes massages sans en changer la qualité. J’organise ma communication pour mieux parler à mes futurs clients, pour mieux communiquer avec eux, pour mieux les écouter : pour mieux vendre mes produits.

C’est quoi un bon vendeur ?

Selon moi, le seul moyen de bien vendre, c’est de s’intéresser SINCÈREMENT aux problèmes rencontrés par ses clients pour ne chercher qu’à leur apporter les meilleures solutions possibles.

2. Le thérapeute

Le profil thérapeute c’est exactement moi jusqu’au 15 mars 2020 (je vous rappelle que le 15 mars 2020 est la date du début du premier confinement). 

Depuis mes débuts en 2017 jusqu’à la date du 15 mars 2020, j’étais un profil thérapeute, c’est-à-dire que mon but, mon objectif était de soigner les gens, de les guérir. 

J’avais commencé par un salon de massage et en même temps j’avais une activité de rebouteux. 

Au fil des années j’avais appris différentes méthodes de reboutement, de thérapie réflexes et en parallèle j’étudiais le magnétisme. 

Je venais de finir ma formation à la méthode Niromathé qui est une méthode de thérapie brève basée essentiellement sur la peau. Elle permet de réduire 80 % de la douleur. N’importe quelle douleur. 

J’étais préoccupé par le fait d’avoir une clientèle, je comptais sur le bouche-à-oreille pour l’acquérir.
Par exemple, j’intervenais dans les maisons de quartier de Besançon (ce sont des maisons associatives situées dans les quartiers ) et je profitais de ces interventions pour faire mes tours de rebouteux et faire venir les clients à mon cabinet.

Le profil thérapeute c’est aussi Sandra.
Vous vous rappelez de Sandra la sophrologue, mon amie que je n’avais pas vu depuis longtemps ?

Thérapeute bienveillante

Sandra est une thérapeute bienveillante et empathique. Sandra est là pour son client. Sandra n’est pas là pour gagner de l’argent

Elle a de la valeur, certes elle est très professionnelle. Elle pourrait faire payer ses prestations très cher car elle a des résultats très rapidement. 

Ce n’est pas ce que veut Sandra ; elle veut le bien-être de son client. 

Elle me racontait qu’elle rencontrait aussi, depuis le COVID, des désistements de dernière minute. 

Elle comprenait que son client pouvait avoir un empêchement et que ce même client pouvait oublier de l’appeler pour lui signifier qu’il ne pouvait pas venir au rendez-vous.

Ça ne gênait pas Sandra.

Quand je lui demandais : « mais tu perds de l’argent Sandra ? », elle me répondait : « oui mais je me mets à la place de mon client. S’il a eu un empêchement c’est peut-être grave surtout en cette période de COVID »… 

J’ai halluciné. 

Comment Sandra pouvait-elle gagner sa vie avec des clients qui annulent leurs rendez-vous à la dernière minute.

Le profil du thérapeute et celui que vous rencontrez le plus. 
Peut-être que vous vous retrouvez dans sa description. 

Ce n’est pas qu’il est bon ou qu’il est mauvais en soi. Je ne suis pas là pour vous juger. 
Car je vous rappelle que le but de ce blog est de vous montrer comment avoir plus de clients et de vous démarquer de la concurrence donc d’être rémunéré à votre juste valeur.

Je ne parle pas de gagner de l’argent comme tous ces petits cons que l’on peut voir sur YouTube avec leur Ferrari, la Rolex, sur une plage à Dubaï. 

Ce que je veux vous démontrer c’est que vous avez une compétence et que vous pouvez monétiser cette compétence en ciblant les bons clients c’est-à-dire ceux qui ont besoin de votre compétence. 

Être un thérapeute est le plus beau des métiers. Mais c’est votre seul métier. C’est celui qui génère vos revenus et pour générer des revenus il faut des méthodes, il faut des stratégies ( = marketing ).

Je ne veux pas que vous vous transformiez en vendeur comme Leonardo DiCaprio dans le loup de Wall street. J
e veux vous montrer comment construire un discours sur vos compétences, sur votre métier et que vous puissiez « vendre » votre compétence au client qui recherche un thérapeute de votre compétence pour régler son problème. 

Le loup de Wall Street

Laissez-moi vous parler de Laurent. C’est un de mes amis.
Laurent n’est pas thérapeute. Non, Laurent est webmaster. 

Cela n’a rien à voir avec notre thématique mais vous allez comprendre.

Laurent travaillait à la Sécurité sociale. Il a fait un burn out il y a 3 ans et il est licencié.
Il se forme à la création de site internet. Mais Laurent n’est pas motivé, il sabote tous ses clients.

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre Laurent, la relation qu’il avait avec son travail.
Laurent à la chance d’avoir un conjoint qui gagne beaucoup d’argent. Laurent pourrait ne pas travailler et profiter de la vie. Ils ont déjà une maison qui est payée, une voiture, un chien, il part en vacances dès qu’il y a des vacances, bref, il a tout pour être heureux. 

En fait, le problème de Laurent c’est qu’il n’a pas une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Il n’est pas obligé de travailler.

Ok, il n’est pas motivé pour trouver des clients, générer des revenus.
Mais si Laurent était célibataire, en ayant été licencié de la Sécurité sociale, il se serait retrouvé, après ses indemnités chômage, à devoir travailler dans son métier de webmaster pour trouver des clients et vivre de son métier.

Sandra a le même souci.
Elle est mariée et son mari a un emploi avec un gros salaire. Les revenus du foyer sont confortables et Sandra, comme Laurent, n’a pas besoin de travailler, elle peut donc jouir de son métier de sophrologue, se consacrer à son art-thérapeutique. Sans vraiment gagner de l’argent.

Là encore je trouve rien à redire. 

Je vous dirais la phrase bateau que chacun fait ce qu’il veut

En réalité, je ne suis pas d’accord avec ce principe. Je pense que tout thérapeute qui a les compétences devrait pouvoir, quelle que soit sa situation, générer un chiffre d’affaires conséquent en rapport avec sa compétence. 

Vous avez atteint le plafond de verre de votre rémunération

Soit parce que vous l’avez choisi, soit parce que c’est la limite à votre incompétence.

STOP !!!

Quoi ? Moi incompétent ?

Non, rassurez-vous, je ne vous insulte pas, je parle d’incompétence marketing et business.
Cela s’apprend et c’est plus simple qu’il n’y paraît.

Je vous assure que vous pouvez doubler vos chiffres.

Si comme Laurent ou Sandra vous avez un conjoint dont le salaire permet de maintenir un niveau de vie (très ) confortable, je comprends que vous n’avez pas envie de gagner plus. 

Si vous êtes dans la situation où, pour vous, l’auto-entreprise est le moins pire que vous ayez trouvé car le salariat ne vous convient pas, je peux vous assurer qu’en mettant en place quelques stratégies vous pouvez continuer à travailler moins et gagner plus. 

Si comme moi, vous avez débuté pour pratiquer votre thérapie mais qu’au bout de quelques mois vous vous rendez compte que vous ne gagnez pas assez c’est que vous avez atteint votre plafond de verre : vous ne gagnerez pas plus en faisant plus.

Vous devez abandonner un état d’esprit : vous ne pouvez plus être seulement thérapeute. Il est alors temps de passer au cran supérieur et de devenir entrepreneur.

3. Le passionné

Le passionné des métiers du bien-être se reconnaît au nombre des thérapies, des outils qu’il propose.

Le passionné est maître reiki, hypnotiseur, il travaille sur le quantique, joue du bol tibétain et propose la réflexologie plantaire. 

Le passionné bien-être est multi-outillé. 

Boite à outils

Le passionné s’adresse à tout le monde et lorsque vous vous adressez à tout le monde vous ne vous adressez à personne

Si vous vous reconnaissez dans ce profil, vous ne vivez que pour votre passion et cela se voit sur votre site : vous ne parlez que de ça. 
Vous proposez tous ces outils pour votre client, en fait vous ne pensez qu’à vous. 

Vous, ce qui vous botte, ce sont toutes les thérapies. 
Là où une seule pourrait suffire, là où vous pourriez être bon dans une seule chose, et bien non. Vous multipliez les métiers. 

Imaginez un client qui cherche à résoudre un problème et qui atterrit sur votre site web… C’est comme s’il se trouvait devant la carte d’un restaurant qui propose une centaine de menus.

Lequel va-t-il choisir ? 

Imaginez un client qui a mal au dos. Est-ce que vous allez lui proposer des ventouses ? Est-ce que vous allez lui proposer de la réflexologie plantaire ? Est-ce que ce client va se retrouver dans une ambiance feutrée avec un bol tibétain qui va lui tourner autour ? 

J’imagine très bien la chose : je viens vous voir pour mon mal de dos et vous allez me dire : « attendez, j’ai 18 technique ! On va toutes les essayer… il y en a bien une qui fonctionnera. »

En tout cas moi c’est ce que je pense quand je tombe sur ce genre de thérapeute.

Vous pouvez retrouver le passionné du bien-être en cas de crise.

Je m’explique.

Vous êtes formé au massage californien. Vous avez débuté votre activité depuis 6 mois et vous n’avez toujours pas autant de clients que vous le souhaitiez.
Vous cherchez sur internet et vous vous dites « mais oui, je n’ai pas assez de soins dans ma carte ».

Alors vous recherchez une nouvelle formation, par exemple le massage aux pierres chaudes.
Cela tombe bien, il y a un stage d’une semaine dans votre ville. Vous vous inscrivez.

Carte de 8 massages
Pas moins de 8 massages pour ce salon !
Mais pour quoi faire ?

Le certificat en poche vous vous empressez de faire votre publicité sur les réseaux sociaux, d’ajouter à votre carte le massage aux pierres chaudes, vous rectifiez votre site internet, vous en parlez à vos clients.

3 mois se passent et le massage aux pierres chaudes n’a pas le succès escompté… 

Vous réfléchissez et, rebelote, vous faites un tour sur Google.
Et là, vous voyez réflexologie plantaire.
Vous avez bien étudié tous les bénéfices que cela pourrait apporter à vos clients.

Et puis, vos clients auront le choix !
Car plus il y a de choix, plus le client est satisfait.

La formation terminée vous recommencez : vous le proposez à vos clients, site internet, publication Facebook, etc.

Bon, vous avez compris où je veux en venir. En quelques mois vous pouvez devenir un passionné : vous n’avez pas de stratégie d’acquisition client.

Vous avez pensé que le meilleur moyen pour attirer des clients était de leur proposer plus de services.

Erreur. 

Avoir plus de clients ne signifie pas d’en faire plus, dans le sens d’avoir plus de services. 
Ceci est une croyance. 

Je vais vous donner un secret 

Peut-être que vous ne l’accepterez pas, peut-être que vous allez arrêter là votre lecture et vous désinscrire. Cela ne fait rien. Je suis passé par là il y a quelques années, je sais que c’est la bonne solution. 

Le secret pour réussir est d’avoir une seule compétence et de savoir la vendre. 

— moi

Si vous êtes un passionné multi-thérapie, sur-outillé, je vous invite à vous pencher sur vos chiffres.

Faites un bilan. 

Regardez combien vous générez de chiffre d’affaires par mois et regardez ce que vous rapporte chaque thérapie que vous proposez. 

  • Établissez des chiffres pour savoir combien vous rapporte le reiki.
  • Combien vous rapporte la réflexologie plantaire.
  • Combien vous rapporte l’hypnose 

Toutes ces thérapies mises bout-à-bout génèrent votre chiffre d’affaires, alors pourquoi multiplier tout cela pour arriver à un résultat où vous pouvez faire la même chose avec une seule compétence ? 

Posez-vous vraiment la question.

Si votre passion c’est d’étudier toutes les formes de thérapie, tous les outils pour guérir vos clients et que vous vous y retrouver cela me va. 

Dans le cas contraire, si cela génère beaucoup trop de stress, de fatigue, et que vos revenus s’en ressentent, il est temps pour vous de devenir un entrepreneur passionné. 

Les deux sont compatibles.

Conclusion

En résumé, et c’est le parti que je prends, je citerai Sélim Niederhoffer :

« Vous avez le même problème que les entrepreneurs du monde entier : vous devez devenir visible et faire connaître votre offre, trouver des lecteurs, les convertir en prospect, puis leur donner envie d’acheter chez vous plutôt que chez vos concurrents. Trouver de nouveaux lecteurs puis de nouveaux clients peut prendre du temps… Sauf si vous apprenez à donner envie, à mettre l’eau à la bouche, en utilisant les bons mots. »

— Sélim

J’apporte une précision au mot lecteur que Sélim emploie.
Selim est copywriter, c’est-à-dire un spécialiste de l’écriture pour vendre. Le copywriting est donc une technique d’écriture pour vendre.

Il insiste sur le mot lecteur car comme je vous l’ai déjà expliqué, vos clients se trouvent sur Internet et pour être présent sur internet cela passe par une fiche Google my business et avoir un site web.
Or sur ces deux médiums la première chose que les personnes voient ce sont vos mots et les mots font vendre

J’y reviendrai plus précisément dans d’autres articles du blog car le copywriting est un des outils que vous devez savoir utiliser pour attirer vos clients.
Le marketing est votre deuxième outil important pour générer des revenus.

L’acquisition d’un état d’esprit « entrepreneur » est le gage de votre réussite. 

Si vous comprenez que vous pouvez être thérapeute ou passionné mais avant tout entrepreneur, vous aurez des clients.

Le passionné, seul, n’aura jamais un business viable. À vouloir s’adresser à tout le monde, il ne s’adresse à personne. Il n’a aucune stratégie. Son business n’est là que pour sa passion. 

Le thérapeute, seul, va vivoter pendant longtemps. Sa bienveillance et son empathie lui serviront à combler les fins de mois difficiles si ce n’est pas son conjoint.

L’école ne forme pas des entrepreneurs ; elle forme des salariés obéissants.
Même les écoles de commerces ne le font pas ; elles forment des futurs salariés dans le commerce.

Personnes ne vous a appris à être un entrepreneur.
Je vais vous aider avec ce que j’ai appris.

Une dernière chose :

Dans quel profil vous situez-vous ?

Êtes-vous satisfait de votre situation ? De votre chiffre d’affaire ? 

Avez-vous les clients que vous désirez ?


[sibwp_form id=1]

Rejoignez le Club privé des entrepreneurs du bien-être sur mon Telegram :
Astuces, tips, audios, liens, promos que vous ne trouverez pas sur le blog

2 réflexions sur “Le mindset qui génère des clients”

  1. Merci David pour cet article. Effectivement il me faudrait vraiment développer le côté marketing et mon site web. Parfois je m’y penche et j’abandonne et j’y reviens …
    Quand tu parles du passionné c’est la personne qui a plusieurs outils et qui est toujours en recherche de plus. En fait, je l’ai constaté moi-même, la réflexologie plantaire est mon activité principale. Je me suis intéressée et formée à d’autres pratiques qui sont aussi des réflexologies issues d’origines différentes ( Ingham, thaï Ayurvédique). Le fait d’avoir plusieurs formations de base nous permet également de cibler la ou les pratiques qui nous collent le plus à la peau, pour pouvoir se sentir le plus à l’aise dans leur pratique.
    Ce qui fait que sur le lot, je me rend compte qu’il y en a 2 qui ressortent le plus. Je suis en train de créer un soin que j’ai déjà proposé avec succès qui allie 3 techniques. Mon but est de me spécialisée dans la gestion du stress et des douleurs chroniques, car en lien étroit, que ça soit migraines, mal de dos , une fibromyalgie ou une polyarthrite, avec un protocole de soins adapté en fonction de la pathologie . Le tout accompagné de conseils en santé naturelle.
    Cette « voie » est venue à moi petit à petit. C’est en expérimentant aussi avec ma clientèle que c’est devenu comme une évidence.
    Je pense que si on cible une clientèle en fonction de sa problématique, peu importe la technique utilisée, le principal est de la soulager.
    Encore merci pour cet article à nouveau très complet!
    Belle journée

    1. Le marketing est un des piliers pour attirer des clients. Il n’y a rien de compliqué.
      J’aborderai ces sujets dans les articles du blog ou par un accompagnement pour aller plus vite.
      La spécialisation est un autre pilier de ta réussite. Mais là aussi, il faut un état d’esprit 100 % entrepreneur si tu veux réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.